Pourquoi compte-t-on par 15 au tennis ?




I
l existe à ce jour 4 théories pour expliquer cette façon de compter les points.

Le cercle de la perfection

Depuis des millénaires, le cercle a été utilisé par une infinité de civilisations pour représenter la perfection. Sans schémas, sans erreur.

Ainsi, cette théorie affirme que chacun des différents sets d’un match de tennis est remporté par celui qui obtient un cercle, et du coup atteint la perfection. 

Une circonférence, qui représente 360 degrés et équivaut à un set, doit se diviser en six parts égales, chacune de ces parts valant donc 60 degrés et correspondant à un jeu de la partie. Ensuite, nous divisons les 60 degrés entre les 4 points nécessaires pour gagner un jeu, les différents points ont alors une valeur respective de 15, 30, 45 et 60 degrés.
Selon la théorie qui défend cette origine du système de comptage, le vainqueur est celui qui, le premier, atteint la perfection.

Le jour et les heures

Cette seconde théorie date de 1913. En ces temps, les rencontres se disputaient au meilleur des trois sets. Pour remporter le match il fallait donc gagner deux sets. Pour compter les points, on utilisait quelque chose de bien commun à tous : le jour et les heures.

Les douze heures qui composent la mesure temporelle d’un jour devaient simplement être divisées en deux groupes de six. Chacun de ces groupes devait être formé par les quarts d’heure, la demi-heure, les trois quarts d’heure et enfin le point.   

Théorie simple

Jusqu’à la moitié du 17ème siècle, le système de référence habituel en société, et ce pour n’importe quel calcul de la vie quotidienne, était le système sexagésimal. On comptait de six en six avec la même facilité que nous le faisons de dix en dix.

Donc, pour atteindre le 10, notre 10, le joueur devait gagner un total de six points, divisés en quatre parties. C’est ainsi que les sets et les jeux sont nés.

L’unique point commun entre ces 3 théories est le remplacement du 45 par 40. En effet, il est beaucoup plus facile pour le juge arbitre de dire quarante (forty) au lieu de quarante-cinq (forty five).  

La quatrième théorie

Le système de comptage aurait été copié du jeu sphairistike, que les officiers britanniques pratiquaient en Inde durant le 19ème siècle. Ce système était basé sur les différents calibres des canons des bateaux de la flotte britannique. Quand une salve était tirée, les bateaux commençaient par utiliser les canons de calibre 15 du pont principal, suivis par ceux du calibre 30, du pont intermédiaire et finalement ceux du calibre 40 du pont inférieur.

 


Be the first to comment on "Pourquoi compte-t-on par 15 au tennis ?"

Leave a comment